pub-7550619745050579 Cohabiter avec ses émotions : Partie 1

Cohabiter avec ses émotions : Partie 1



Voici la première partie d'articles concernant les émotions.

Ces articles consisteront à vous expliquer un peu plus en profondeur ce qu'est une émotion, d'où elle provient, à quoi sert-elle, comment gérer ses émotions, comment écouter son corps, comment l'accepter, que faire pour mieux vivre avec, etc. Quoi de plus logique donc que de commencer par vous expliquer l'émotion ainsi que son utilité avant de pouvoir s'attarder sur des aspects plus complexes de celle-ci.



Cohabiter avec ses émotions ne veut pas dire vouloir contrôler à tout prix celles-ci, ou vouloir les laisser à tout prix prendre le dessus dans nos vies.


Il s'agit bien de trouver un équilibre pour se conscientiser, identifier, mettre des mots, accepter, pour pouvoir cohabiter avec.

Nos émotions sont à l'origine, indispensables à notre survie.


Notre population ayant évolué depuis l'Age de Pierre, les émotions n'ont plus la même utilité, en tout cas plus pour les mêmes raisons, mais ce n'est pas pour autant qu'il faille les laisser prendre le contrôle à tout moment.

D'un point de vue scientifique et psychologique, une personne qui a du mal à gérer ses émotions, a plus de chances de développer des troubles de l'anxiété, de l'humeur, mais aussi des troubles de la personnalité et de dépendances en tout genre.

Nos émotions sont aussi étroitement liées à notre santé physique : chaque émotion négative a un impact plus ou moins important sur notre corps, voir sur des organes/membres spécifiques.


Exemple : l'anxiété est liée étroitement avec les poumons, l'estomac, la peau, ... la peur est liée étroitement aux reins, aux hanches, ...



La façon dont nous gérons nos émotions est le reflet de notre façon de vivre.


C'est pour cela que nous pouvons observer, par exemple, qu'une personne qui ne sait pas gérer ses émotions, a une vie désorganisée et brouillonne ; à contrario, une personne qui gère parfaitement ses émotions aura tendance à savoir organiser son quotidien ainsi que sa vie de façon très organisée, ordonnée et stratégique.



Les émotions ne sont pas simplement caractérisées par un nom mais également par un état physique.


Le corps accompagne cette émotion, ainsi que le mental.

Par exemple, une personne qui se met en colère, va avoir des palpitations, des rougeurs vont apparaître sur son visage ou son corps, et va sentir ses muscles se tendre et se crisper.

Les émotions vont ensuite être accompagnées de pensées liées à la situation.

Cette personne qui s'est mise en colère, va ruminer pendant quelques minutes en repensant en boucle à la situation qui a provoqué sa colère, avant de pouvoir passer à autre chose, ou pas.



C'est pourquoi, pour commencer à cohabiter, à mieux vivre avec nos émotions, il faut pouvoir déterminer et identifier de quel type d'émotion il s'agit, mettre un mot dessus pour l'exprimer, et ensuite prendre conscience de notre mental qui alimente de façon plus ou moins importante le ressenti de cette émotion.

Chacune de nos émotions est porteuse d'un message quant à l'état de satisfaction de nos besoins.

C'est ainsi qu'une émotion déplaisante sera synonyme d'un obstacle qui entrave la satisfaction d'un besoin, et qu'une émotion plaisante sera synonyme qu'un besoin est satisfait ou en voie de l'être.

Après avoir commencé le processus identification-expression-acceptation d'une émotion que nous vivons, nous pouvons commencer à se pencher sur la cause profonde, sur l'origine même de ce qui a déclenché cette émotion en nous, et non pas se pencher sur le déclencheur en lui-même de cette émotion, car cela ne nous mènera pas loin et ne nous aidera pas à travailler sur celle-ci.









Sources : Dr Martin Desseilles et Dr Moïra Mikolajczak, "Vivre mieux avec ses émotions", édition Odile Jacob 2013

Contactez-Moi

Brabant Wallon

Belgique

Mail: info@leschroniquesdecandice.com

Tel: +32494 05 29 62

  • Facebook
  • Instagram

© 2020 par Candice Dalebroux avec Wix.com